Des dirigeants de plusieurs partis de la « gauche radicale », notamment en Europe, se réclament d’un « populisme de gauche ». C’est le cas de dirigeants de Podemos, en Espagne, mais aussi de dirigeants de la France insoumise. En Belgique des dirigeants du PS comme Paul Magnette ou des syndicalistes de la FGTB y font référence. Parmi les intellectuels qui ont tenté de donner un fondement théorique au « populisme de gauche », Ernesto Laclau et Chantal Mouffe occupent une place centrale.

Les conservateurs de Doug Ford viennent de gagner les élections en Ontario. Il s’agit d’une victoire de la réaction populiste de droite dans la plus grande province du Canada. Ce résultat représente également une polarisation de classe et l’effondrement du « centre ». Les libéraux de Kathleen Wynne ont été démolis et ont perdu le statut de parti officiel. Sur la gauche, le Nouveau Parti démocratique, qui s’est historiquement appuyé sur les syndicats, a obtenu le deuxième plus haut score de son histoire. Une période d’intense lutte des classes s’ouvre et il n’y a pas de place pour la complaisance.

Quel était le véritable rôle de l’impérialisme britannique dans la formation de l’État d’Israël? Quelle était la position de l’Union soviétique et de l’empire américain à l’époque? Comment les dirigeants de l’OLP (Organisation de libération de la Palestine) ont-ils posé la question de la lutte contre Israël par le passé? Et quelle solution les marxistes peuvent-ils offrir aux travailleurs palestiniens et israéliens? Dans ce bref article, écrit en 2002, nous tentons de répondre à ces questions et de développer une perspective.

Il nous a été confirmé que le dernier de nos camarades pakistanais enlevés par les Rangers a été libéré. Nous sommes soulagés de les savoir en sécurité et nous sommes reconnaissants à tous ceux qui ont participé à la campagne de solidarité internationale. Celle-ci a joué un rôle décisif dans leur libération. Nous publions ci-dessous un message de l’Alliance de la Jeunesse Progressiste du Pakistan (PYA), célébrant le retour des camarades et la victoire de notre campagne internationale.

Sept dirigeants étudiants et syndicalistes ont été enlevés le dimanche 22 avril 2018 par l’armée et les forces de sécurité du Pakistan. Ces étudiants voyageaient de Karachi à Lahore en train, avec d’autres étudiants et travailleurs. Ils ont récemment assisté à une manifestation de solidarité à Karachi pour montrer leur soutien aux Pachtounes opprimés et pour condamner la brutalité de l’Etat dans les régions du nord du Pakistan. Les personnes disparues sont : Attaullah Afridi (organisateur étudiant et jeunesse) ; Umer Riaz (organisateur étudiant et jeunesse) ; Zain ul Abideen (organisateur étudiant et jeunesse) ; Karim Parhar (syndicaliste) ; Aftab Ashraf (syndicaliste) ; Muhammad Gulbaz (syndicaliste) ; Bilawal Baloch (organisateur étudiant et jeunesse).

Sept dirigeants étudiants et syndicalistes ont été enlevés le dimanche 22 avril 2018 par l’armée et les forces de sécurité du Pakistan. Ces étudiants voyageaient de Karachi à Lahore en train, avec d’autres étudiants et travailleurs. Ils ont récemment assisté à une manifestation de solidarité à Karachi pour montrer leur soutien aux Pachtounes opprimés et pour condamner la brutalité de l’Etat dans les régions du nord du Pakistan. Les personnes disparues sont : Attaullah Afridi (organisateur étudiant et jeunesse) ; Umer Riaz (organisateur étudiant et jeunesse) ; Zain ul Abideen (organisateur étudiant et jeunesse) ; Karim Parhar (syndicaliste) ; Aftab Ashraf (syndicaliste) ; Muhammad Gulbaz (syndicaliste) ; Bilawal Baloch (organisateur étudiant et jeunesse).

Sept camarades de la Tendance Marxiste Internationale (TMI) ont été arrêtés hier à Karachi par l’armée et les Sindh Rangers, une milice d’Etat paramilitaire notoirement connue pour ses exécutions extrajudiciaires. Nous devons soulever cette question dans les mouvements syndicaux et étudiants du monde entier. Nous avons besoin de messages de protestation et de solidarité. Agissez maintenant!

Les frappes américaines, françaises et britanniques contre la Syrie, samedi, sont censées avoir détruit des installations liées à la production d'armes chimiques. Quoi qu'il en soit, les installations visées avaient été préalablement évacuées. Le gouvernement russe avait été prévenu de ces frappes, de façon précise, et en avait lui-même informé le gouvernement syrien.

Le texte ci-dessous est la traduction de notes manuscrites (en russe) de Trotsky. Elles datent de décembre 1928 – selon Pierre Broué – et n'ont jamais été publiées du vivant de leur auteur. La version que nous proposons ici s'appuie sur celle publiée par Pierre Broué dans son édition des Œuvres de Trotsky.

La grève des cheminots a donné une nette impulsion à la mobilisation d’autres secteurs du salariat –et à la mobilisation des étudiants. Eboueurs, salariés d’Air France, fonctionnaires, avocats, postiers, travailleurs des Hôpitaux et des EHPAD (entre autres): chaque jour, de nouveaux secteurs se lancent dans la lutte ou s’y déclarent disposés. La «convergence des luttes» n’est plus seulement un mot d’ordre; c’est un fait.

Hier, 9 avril, la présidence de l’université de Nanterre a fait intervenir deux sections de CRS, dans un amphithéâtre, pour en expulser violemment une centaine d’étudiants réunis en Assemblée Générale. Sept étudiants ont été arrêtés. Six sont encore en garde à vue, dont notre camarade Andréas Coste et le camarade Victor Mendez (photo ci-dessous). Il est clair que les arrestations ont «ciblé» des animateurs du mouvement sur la fac.