A la dernière minute, comme dans tout thriller qui se respecte, un accord sur le Brexit a été signé entre l’UE et la Grande-Bretagne. Boris Johnson a pu l’annoncer triomphalement à la télévision. Pourtant, il ne s’agit pas vraiment d’un happy end. Le chef du gouvernement britannique s’est glorifié d’avoir signé un accord commercial qui ne peut qu’appauvrir son pays.

Marx l’appelait « le plus grand penseur de l’Antiquité ». Aristote vécut de 384 à 322 avant notre ère. Il est né non à Athènes, mais à Stagire, en Thrace. C’était à l’origine un élève de Platon, dont il étudia sérieusement la philosophie pendant vingt ans. A un certain stade, cependant, elle ne lui donna plus satisfaction. A la mort de Platon, il quitta l’Académie et, plus tard, devint le précepteur d’Alexandre. Il revint à Athènes en 335 pour fonder sa propre école, le Lycée. Il avait l’esprit encyclopédique, embrassant un nombre immense de sujets – la logique, la rhétorique, l’éthique, les sciences politiques, la biologie, la physique et la métaphysique (« ce qui vient après la physique », c’est-à-dire l’étude des premiers principes[1]). Il est le véritable fondateur de la logique, de l’histoire naturelle, de la théorie morale et même de l’économie.