Une École marxiste d’hiver de Montréal historique avec plus de 1150 participants!

L’École marxiste d’hiver de Montréal 2021 fut vraiment unique. Plus de 1150 personnes se sont inscrites pour assister aux dix présentations tenues sur trois jours, ce qui constitue le plus grand événement marxiste de l’histoire récente du Canada. À l’heure où de grandes luttes de classe approchent, les forces du marxisme grandissent et se préparent pour ce qui s’en vient.


[Source]

Alors que l’édition 2020, tenue en personne, avait attiré un nombre record de 250 personnes, nous avons profité du fait que l’école de cette année était en ligne pour accueillir des participants du monde entier. Nous avons eu des participants des dix provinces canadiennes et de 26 pays!

La révolution des Métis

La première séance de l’école portait sur le mouvement des Métis dans la seconde moitié du 19e siècle, dirigées par Louis Riel. Joel Bergman, membre de la rédaction de Fightback et La Riposte socialiste, a donné une analyse marxiste de ces événements-clés de la fondation du Canada. Le mouvement héroïque des Métis a interrompu les plans des grandes puissances et ils ont remporté d’importantes victoires contre le colonialisme. Dans les faits, bien plus que des « rébellions » ou une « résistance », il s’agissait d’une révolution démocratique de masse sur le modèle de 1837-38.

Au 20e siècle, la lutte des Métis s’est poursuivie et beaucoup de militants se sont tournés vers les idées marxistes. Comme l’a expliqué Sierra Robertson-Roper, militante métis au sein de La Riposte socialiste : « Ils savaient que la lutte des Métis est intrinsèquement liée à la lutte de la classe ouvrière contre le capitalisme. » La Riposte socialiste souhaite faire revivre cette tradition marxiste révolutionnaire dans la lutte des Métis d’aujourd’hui!

Vous pouvez regarder la vidéo de la présentation et de la discussion ici :

L’internationalisme à l’honneur

Bien que la majorité des participants provenaient du Canada (plus de 850), l’internationalisme de l’événement a été démontré par les près de 200 Américains, plus de 70 Européens et les quelque 30 personnes d’autres pays qui ont assisté aux réunions tout au long de la fin de semaine. Nous avions également la chance de compter sur des présentateurs internationaux des États-Unis, de France, du Royaume-Uni et du Chili.

John Peterson, membre de la rédaction de Socialist Revolution aux États-Unis, a donné une présentation sur la guerre civile américaine, ce qu’il a décrit à juste titre comme la deuxième révolution américaine. John a expliqué que cette révolution était nécessaire en raison du caractère incomplet de la première révolution américaine, qui n’avait fait que jeter les bases du conflit entre deux systèmes socio-économiques incompatibles : le capitalisme industriel et l’esclavage. Vous pouvez regarder la présentation ici :

Nous avons également eu une présentation sur la révolution haïtienne donnée par Jérôme Métellus, membre de la rédaction de Révolution en France. Il a décrit avec enthousiasme les événements qui ont mené les esclaves à lutter et à vaincre leurs exploiteurs pour la première fois dans l’histoire. Vous pouvez visionner la présentation ici :

Carlos Hernan Cerpa Mallat, militant chilien du groupe Octubre, a quant à lui donné une présentation sur la lutte pour le socialisme au Chili depuis Allende. Il a passé en revue et expliqué les leçons des luttes héroïques des années 70 jusqu’aux récents mouvements de masse au pays. Tandis que l’ensemble de l’école était bilingue français-anglais, nous avions organisé une traduction vers l’espagnol pour cette séance afin qu’une poignée de militants chiliens puissent participer. Vous pouvez visionner la séance ici :

Notre dernier présentateur international était Ben Curry, membre de la rédaction de Socialist Appeal au Royaume-Uni, qui a fait une présentation sur la lutte pour la libération nationale des Irlandais. Ben a expliqué comment la lutte pour la libération nationale et la lutte des classes, loin d’être séparées, sont en fait intimement liées. Vous pouvez regarder la vidéo ici :

L’échec du réformisme et la nécessité d’une économie planifiée

L’un des principaux objectifs de l’école marxiste est de préparer les militants marxistes à débattre avec d’autres tendances au sein du mouvement et à défendre une perspective socialiste. C’est dans cet esprit que nous avons tenu une présentation de Benoît Tanguay, membre de la rédaction de La Riposte socialiste, qui a expliqué pourquoi le réformisme ne peut pas résoudre la crise. Vous pouvez regarder cette présentation ici :

Dans le même ordre d’idées, un autre militant de La Riposte socialiste, Vincent Beaudoin, a donné une présentation sur la nécessité d’une économie socialiste planifiée et sur la façon dont le capitalisme monopoliste moderne a montré comment une planification économique à grande échelle est possible. Vous pouvez regarder cette présentation ici :

La lutte contre l’antisémitisme

La lutte contre l’antisémitisme a été l’un des principaux combats des marxistes depuis ses tout débuts. Ce n’est pas pour rien que les fascistes et les réactionnaires de tous types ont utilisé le « judéo-bolchevisme » comme une insulte. Cependant, plus récemment, nous avons vu les conservateurs utiliser hypocritement la question de l’oppression du peuple juif contre la gauche. Hélène Bissonnette, militante de La Riposte socialiste, dans sa présentation sur le sujet, a dénoncé l’hypocrisie de ces soi-disant défenseurs du peuple juif. Elle a expliqué la véritable approche de classe de la lutte contre l’antisémitisme et toutes les formes d’oppression. Vous pouvez regarder cette présentation ici :

La nécessité d’une direction révolutionnaire

Pour couronner le tout, nous avons également eu deux présentations sur la nécessité d’une direction révolutionnaire. La première était une présentation d’Alex Grant de la rédaction de Fightback, qui a parlé des 100 ans du Parti communiste du Canada. Alex s’est concentré sur l’apogée du parti dans les années 1920, lorsque les meilleurs dirigeants de la classe ouvrière d’un bout à l’autre du pays ont uni leurs forces pour que la tradition des bolcheviks puisse être transmise aux travailleurs du Canada. Ce « parti d’un type nouveau » est exactement ce que les militants de la Tendance marxiste internationale s’efforcent de construire aujourd’hui! Vous pouvez regarder la présentation et la discussion ici :

La dernière présentation a été donnée par Julien Arseneau, militant de La Riposte socialiste, sur le thème « Classe, parti et direction : comment organiser une révolution ». Julien a expliqué que bien que les conditions objectives pour une révolution socialiste existent depuis longtemps, la direction actuelle de la classe ouvrière préfère jouer les conciliateurs avec les patrons et blâme les travailleurs pour les défaites des révolutions. Il est plus que jamais nécessaire que les marxistes s’unissent pour construire le leadership que la classe ouvrière mérite et dont elle a besoin. Vous pouvez regarder la présentation ici :

Le marxisme avance!

L’École marxiste d’hiver de Montréal a connu un succès plus grand que quiconque aurait pu prévoir. Le travail acharné de nos militants qui ont organisé et promu l’école a largement porté ses fruits. De plus en plus, le marxisme gagne en popularité et les marxistes autour de La Riposte socialiste sont devenus un pôle d’attraction pour des milliers de jeunes et de travailleurs à la recherche d’une solution de rechange.

Alors que la crise économique et sanitaire ne fait qu’empirer, le capitalisme se montre incapable de faire avancer la société. Mais le capitalisme ne se jettera pas à la poubelle de l’histoire tout seul. Il n’en tient qu’à nous de s’organiser pour renverser ce système pourri. Rejoignez-nous dès aujourd’hui!