French

L’École marxiste d’hiver de Montréal est maintenant le plus grand événement marxiste au Canada et au Québec, mais l'édition de cette année était particulièrement spéciale. Nous avons eu une participation record de près de 230 personnes. Des camarades sont venus de l’Ontario, de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Québec, de France, du Royaume-Uni, des États-Unis et du Mexique pour y assister. Deux cent ans après la naissance de Karl Marx, l’École marxiste d’hiver 2018 a donné la preuve que les idées marxistes sont plus vivantes que jamais et progressent travers tout le pays.

Aujourd’hui, c’est exactement le 170ème anniversaire de la publication du Manifeste Communiste. Rares sont les livres qui ont autant marqué l’histoire et le destin de l’humanité. A l’occasion de cet anniversaire nous republions un article d’Alan Woods rédigé lors des 150 ans du Manifeste.

La Bataille de Stalingrad (aujourd’hui Volgograd) représente le véritable tournant de la Seconde Guerre mondiale. Près de 800 000 soldats allemands, italiens ou roumains furent tués ou capturés, dont la totalité de la Sixième Armée allemande et son commandant en chef. Défaite cuisante pour Hitler, cette bataille mit fin à la toute-puissance de la Wehrmacht. L’affrontement atteint des proportions titanesques ; par comparaison, la Bataille d’El Alamein, victoire britannique, ne fut qu’une escarmouche.

Les Vénézuéliens sont confrontés à une situation économique qui s’est dramatiquement détériorée durant Noël. Les problèmes déjà présents ont empiré : les prix se sont envolés hors de tout contrôle, le système de transport s’est effondré, et les pénuries (de nourriture, de combustible, et de cash) s’accentuent, menant à des manifestations diverses et à des pillages.

Après avoir facilité les licenciements (loi Travail), le gouvernement Macron s’en prend aux chômeurs à travers une nouvelle réforme de l’assurance chômage. Les « négociations » avec les syndicats devraient s’achever mi-février. L’adoption de la loi est prévue pour cet été.

Le 20 janvier, l’armée turque a engagé une offensive contre les Kurdes des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), dans la région d’Afrin (nord-est de la Syrie). Pendant la guerre civile syrienne, les FDS ont pris le contrôle de presque toute la frontière turco-syrienne. C’est ce que ne pouvait accepter le gouvernement turc d’Erdogan, qui livre une guerre féroce aux Kurdes de Turquie.

Les Vénézuéliens sont confrontés à une situation économique qui s’est dramatiquement détériorée durant Noël. Les problèmes déjà présents ont empiré: les prix se sont envolés hors de tout contrôle, le système de transport s’est effondré, et les pénuries (de nourriture, de combustible, et de cash) s’accentuent, menant à des manifestations disperses et à des pillages.

En décembre, les Argentins ont déferlé dans les rues pour dénoncer le projet de contre-réforme des retraites. En réaction à ces manifestations de masse, le gouvernement de droite de Mauricio Macri a lancé une campagne de répression brutale et une vague d'arrestations dirigées contre les organisations et les militants de gauche. Des membres du Partido Obrero(Parti Ouvrier) ont été arrêtés, et plusieurs militants d'autres organisations (dont des députés de l'opposition) ont été mis en examen. La Tendance Marxiste Internationale tient à exprimer sa solidarité avec ces

...

Ces deux dernières semaines, des vagues de protestations héroïques se sont rapidement propagées dans les villes et villages iraniens. Il s’agissait d’une éruption spontanée de rage de la part des jeunes de la classe moyenne inférieure et ouvrière contre la pauvreté, la hausse des prix et la misère, ainsi que contre la richesse et la corruption de l’élite iranienne – en particulier de l’establishment clérical. On estime que 21 personnes ont été tuées dans les manifestations jusqu’ à maintenant et que plus de 1 700 ont été arrêtées. Immédiatement, les dirigeants occidentaux, de Washington à Londres, se sont levés en cœur pour défendre les droits de l’Homme du peuple iranien.

Au cours de la dernière semaine, nous avons assisté en Iran aux manifestations les plus répandues depuis la Révolution de 1979. Bien que le mouvement soit de plus petite taille que le mouvement vert de 2009, il s’est propagé beaucoup plus loin que les régions urbaines et les grandes villes où s’était confiné ce mouvement. Nous assistons à un changement radical qui secoue le régime jusqu’à ses fondements.

En imposant les élections du 21 décembre, en Catalogne, le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy voulait infliger une défaite décisive aux indépendantistes. Cette stratégie a échoué. Sur fond de participation record (82 %), le bloc indépendantiste (JuntsxCat, ERC et CUP) a renouvelé sa majorité.

Au premier siècle avant Jésus-Christ, un esclave nommé Spartacus a menacé la puissance de Rome lors d’un soulèvement massif d’esclaves. Le spectacle de ces damnés de la Terre se soulevant les armes à la main et infligeant défaite sur défaite aux armées de la plus grande puissance du monde est un des événements les plus extraordinaires et émouvants de l’histoire.

«Beethoven fut l’ami et le contemporain de la Révolution française, et lui demeura fidèle même à l’époque de la dictature jacobine, lorsque des humanistes aux nerfs fragiles, du type de Schiller, lui tournaient le dos et préféraient détruire des tyrans sur des scènes de théâtres, au moyen d’épées en carton. Beethoven, ce génie plébéien, méprisait fièrement les empereurs, les princes et autres magnats – et c’est le Beethoven que nous aimons pour son optimisme inébranlable, sa tristesse virile, le pathos inspiré de sa lutte et cette volonté d’acier qui lui permettait de saisir le destin à la gorge.» – Igor Stravinsky.

Une guerre unilatérale et silencieuse se déroule en Méditerranée, depuis des années. Non pas une guerre dans le sens traditionnel du terme : ce n'est pas un affrontement entre armées belligérantes ; c’est une guerre que mène le « monde civilisé », fermement retranché sur ses positions, contre des centaines de milliers de civils. Leur seul crime : vouloir désespérément fuir la pauvreté, les conditions de vie insupportables et la destruction de leur pays natal, qui met en péril leur subsistance même. Ils rêvent d'une vie meilleure pour eux et leur famille, en Europe.

Mercredi 6 décembre, le président américain Donald Trump a déclaré qu’il reconnaîtrait officiellement Jérusalem comme capitale d’Israël. Cela montre la nature réelle des soi-disant pourparlers de paix. Dans un discours prononcé à la Maison-Blanche, Trump a déclaré: «J’ai décidé qu’il était temps de reconnaître officiellement Jérusalem comme la capitale d’Israël. Alors que les précédents présidents en faisaient une promesse de campagne électorale, ils ont échoué à la tenir. Aujourd’hui je tiens cette promesse. Elle marque le début d’une nouvelle approche du conflit entre Israël et les Palestiniens.»

Des élections se sont tenues dimanche 26 novembre 2017 au Honduras. Les premiers résultats donnaient la victoire au candidat de l’opposition Salvador Nasralla, mais, mystérieusement, le candidat nationaliste Juan Orlando Hernández l’a devancé. Une véritable fraude électorale a déclenché la mobilisation populaire la plus importante depuis 2009.

Ce livre de Friedrich Engels, écrit en 1888, est un ouvrage incontournable pour tous ceux qui veulent comprendre ce qu’est la philosophie marxiste. Engels nous montre dans quel contexte elle s’est développée, revient sur les idées du grand philosophe Hegel, traite de l’idéalisme et du matérialisme en philosophie, de la religion, et enfin explique ce qu’est le matérialisme dialectique, pilier de la philosophie marxiste.

Je suis employé chez Amazon.fr depuis cinq ans en « outbound » (production). Et voici ce qui se cache derrière le dernier clic de votre commande, sur le site d’Amazon.

La République proclamée par le Parlement catalan, le 27 octobre dernier, fut mort-née. L'Etat espagnol s'était préparé à l'écraser ; le gouvernement catalan, lui, n'avait aucun plan et aucune stratégie pour la défendre. Pour autant, cela n'a pas marqué la fin du mouvement.

Une guerre unilatérale et silencieuse se déroule en Méditerranée, depuis des années. Non pas une guerre dans le sens traditionnel du terme: ce n'est pas un affrontement entre armées belligérantes; c’est une guerre que mène le monde civilisé», fermement retranché sur ses positions, contre des centaines de milliers de civils. Leur seul crime: vouloir désespérément fuir la pauvreté, les conditions de vie insupportables et la destruction de leur pays natal, qui met en péril leur subsistance même. Ils rêvent d'une vie meilleure pour eux et leur famille, en Europe.

A l’occasion du centenaire de la Révolution russe, nous lui consacrons un article dans chaque numéro de notre journal, en suivant la chronologie.

Après une semaine de voltes-faces, d’indécision et de tentatives de dernière minute de trouver une solution négociée, la République catalane a été déclarée le 27 octobre dernier. Des dizaines de milliers de personnes ont pris la rue pour célébrer l’indépendance à Barcelone et dans d’autres villes catalanes.

450000 personnes (selon la police locale) ont manifesté, hier, dans les rues de Barcelone, et des dizaines de milliers dans d'autres villes de la Catalogne, pour demander la libération des deux Jordis (dirigeants catalans arrêtés pour «sédition») et rejeter la mise en œuvre de l'article155 de la Constitution, annoncée le matin même par le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

La crise du capitalisme a ouvert une période de questionnement et de mouvements de masse tout autour du globe. Des Indignados espagnols aux manifestations de la place Syntagma en Grèce, en passant par les Nuits Debout en France, la jeunesse se lève et remet en cause le système capitaliste. Nous avons également vu, au cours des dernières années, de nombreux mouvements de masse contre les multiples formes d’oppression que les différentes couches de la classe ouvrière subissent sous le capitalisme. Des mouvements inspirants comme Idle No More, Black Lives Matter, les manifestations contre la violence envers les femmes ayant eu lieu à travers le monde le 8mars, et certains éléments du

...

Le succès de la manifestation organisée par la France insoumise, le 23septembre, a marqué une étape importante dans la lutte contre la politique réactionnaire du gouvernement. Certes, elle n'a pas fait reculer Macron dans son offensive contre nos droits et nos conditions de vie. Pour cela, il faudra un mouvement d'une autre ampleur. Mais l'importance de cette manifestation est ailleurs; elle tient à son caractère à la fois massif et politique.

L’Espagne n’a jamais vécu une authentique révolution bourgeoise et, aujourd’hui, d’importantes tâches de la révolution démocratique restent en suspens : l’abolition de la monarchie, la séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’éradication des restes de l’appareil d’Etat franquiste… Mais le problème le plus pressant est sans conteste celui de la question nationale.

La crise du capitalisme a ouvert une période de questionnement et de mouvements de masse tout autour du globe. Des Indignados espagnols aux manifestations à la place Syntagma en Grèce, en passant par Nuit Debout en France, la jeunesse se lève et tente de défier le système capitaliste. Nous avons également vu, au cours des dernières années, de nombreux mouvements de masse contre les multiples formes d’oppression que les différentes couches de la classe ouvrière subissent sous le capitalisme.

Il y a 45 ans avait lieu le plus grand mouvement de grève de l’histoire du Québec. Lors de cet épisode historique, les travailleur-euses de la province ont investi massivement la scène politique pour lutter contre la classe bourgeoise. Au paroxysme du mouvement, les travailleur-euses occupèrent les usines et les mines et la grève générale paralysa l’économie de la province. Aujourd’hui, les événements du printemps 1972 demeurent dans l’angle mort de l’histoire québécoise officielle, laquelle retient généralement la crise d’octobre 1970 comme moment phare des turbulences politiques et sociales de cette période. À l’heure où la crise du capitalisme s’éternise, la lutte des classes refait

...

57,4 % des inscrits ne se sont pas rendus aux urnes, hier, pour le deuxième tour des élections législatives (contre 51,3 % au premier tour). Ce n'est pas surprenant : dans bon nombre de circonscriptions, les électeurs n'avaient plus le choix qu'entre « bonnet blanc » et « blanc bonnet », sous diverses étiquettes (LREM, LR ou même PS).

Le premier tour des législatives a marqué un nouveau record d'abstention à cette élection : 51,3 % (contre 42,8 % en 2012). La « vague » de la coalition En Marche/Modem doit donc être ramenée à sa juste dimension : les abstentionnistes ont été beaucoup plus nombreux que les électeurs de la « majorité présidentielle ».

Le régime marocain réprime durement le Rif en révolte. Vendredi 26 mai, les croyants de la mosquée d’Al-Hoceïma ont été surpris et offensés en entendant les sermons des chefs religieux.

L’atmosphère au pays commence à changer, et sous la surface, elle a effectivement changé au cours de la dernière période. Au Québec et en Alberta, la situation politique se caractérise déjà par un antagonisme tranché et des tournants rapides vers la gauche et la droite. Les premiers contours d’une polarisation politique peuvent être décelés au sein des courses à la chefferie des partis fédéraux conservateur et néo-démocrate. Parallèlement, la popularité dont Trudeau jouissait après les élections commence à s’estomper.

La révolution bolivarienne au Venezuela est confrontée à l’une de ses plus graves crises depuis l’élection de Chavez en 1998. Pendant 40 jours, le gouvernement a été l’objet de protestations violentes quasi continues, menées par l’opposition de droite, et combinées aux provocations de Washington et des gouvernements de droite latino-américains. Le but est clair : renverser le gouvernement par tous les moyens.

L’élection présidentielle la plus chaotique de la Ve République vient d’accoucher d’un nouveau chef de l’Etat. A l’issue du premier tour, on connaissait déjà le vainqueur du deuxième. Des millions d’électeurs de gauche se sont faits violence et sont allés voter pour Macron afin d’assurer la défaite de Marine Le Pen. Il faut dire qu’aucun dirigeant de gauche ou syndical ne leur proposait une alternative concrète ; la plupart ont même appelé à voter pour le candidat d’En Marche ! Cependant, les 20,7 millions de suffrages qui se sont portés sur Macron n’ont pas de signification politique positive. Lorsqu’on mélange des voix qui, au premier tour, s’étaient portées sur Fillon,

...

Selon ses propres dires, Emmanuel Macron ne serait « ni de droite, ni de gauche ». Cette posture transcendantale avait pour objectif d’attirer des électeurs confus de tous les bords. Il y est parvenu – grâce à la profonde crise du PS et des Républicains. Mais lorsqu’on analyse à la fois le parcours et le programme de Macron, il ne fait aucun doute que le probable futur président de la République est de droite, c’est-à-dire un défenseur des intérêts de la classe dirigeante et un ennemi acharné de notre classe.

De nouvelles révélations montrent que la corruption coule dans les veines de la politique brésilienne. Une enquête portant le nom « Opération Lava Jato» - un réseau de blanchiment d'argent et de corruption lié à l'entreprise publique Petrobras et à un certain nombre de politiques - est en cours depuis 2014. Pas plus tard que la semaine dernière, cette enquête a mené à une nouvelle vague d'accusations contre d’autres membres du Congrès. Tous les partis politiques sont impliqués dans le scandale. La gangrène de l’Etat brésilien est claire pour tout le monde.

Les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle ouvrent une nouvelle phase de la crise politique en France. Comme en avril 2002, le deuxième tour opposera la droite à l’extrême droite. Mais bien des choses ont changé depuis 2002. La crise économique de 2008 est passée par là. La probable victoire d’Emmanuel Macron, dans deux semaines, ne débouchera pas sur la relative stabilité politique dont Chirac avait bénéficié dans la foulée de sa victoire en mai 2002.

L’énorme succès de la campagne électorale de Mélenchon a plongé de nombreux journalistes et «experts» dans un état de stupéfaction mêlée d’effroi. Ils lèvent les bras au ciel: «Qui aurait pu prévoir, il y a un mois à peine, que Mélenchon serait en position de se qualifier au deuxième tour de la présidentielle? Personne!»

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, la marine américaine a lancé une série d’attaques de missiles sur la base aérienne de Shayrat, dans la province de Homs, en Syrie. Sept personnes auraient été tuées et plusieurs avions de combat auraient été détruits ou endommagés.

Sans aucune enquête et sans se préoccuper du soutien d’une quelconque institution internationale, Trump a lancé une frappe unilatérale contre les forces du gouvernement syrien, contredisant complètement ses positions récentes contre une intervention en Syrie.

Cinq années se sont écoulées depuis la lutte héroïque des étudiant-es lors du « Printemps érable ». Ce magnifique mouvement de la jeunesse avait secoué la province jusque dans ses fondements et s’est clôt avec la défaite du Parti libéral et l’annulation de la hausse des frais de scolarité. Cependant, cinq ans plus tard, l’austérité continue à un rythme soutenu, et les libéraux sont bien en selle au pouvoir. Le cinquième anniversaire du Printemps érable est l’occasion pour nous de revoir ces événements historiques et de souligner les leçons de ce mouvement extraordinaire.

En septembre 2016, nous écrivions dans ce journal : « la présidentielle de 2017 ne sera pas une élection normale précédée d’une campagne normale. » C’est désormais si évident que même les « experts » des grands médias ont fini par le comprendre. Pour ce faire, ils ont dû renoncer à bon nombre de leurs certitudes. Parfois, l’un d’eux craque et s’écrie : « On est incapable de prévoir quoi que ce soit ! » Ses collègues, autour de la table, n’osent le contredire : eux aussi ont écrit des dizaines d’articles sur « l’inévitable » duel entre Hollande et Sarkozy (ou Valls et Juppé, etc.), puis sur la victoire

...

Le syndicat des travailleurs municipaux de Florianopolis (Sintrasem) au Brésil, est attaqué par la ville et la justice. La grève entamée par les travailleurs contre les mesures dégradant les droits acquis et diminuant les salaires et les pensions, votées par le maire Gean Loureiro (PMDB), a été déclarée illégale par la Cour régionale du travail, qui a ordonné la fin de la grève ainsi qu’une amende de R$15.000,00 (€4500), tout en rendant secrets les actes des délibérations ! Un scandale ! Comme s’il s’agissait d’une affaire pénale contre un gang criminel…

Le Centre culturel islamique de Québec a été victime d’un acte haineux, peu avant 20h dimanche soir, lorsqu’un homme a ouvert le feu sur les fidèles réunis pour la prière, faisant six morts et huit blessés, dont six se trouvant dans un état critique. Trente-neuf autres personnes rassemblées pour la prière de la nuit s’en sont sorties indemnes. La Riposte socialiste condamne vigoureusement ce lâche attentat à l’encontre de la communauté musulmane, et offre ses condoléances et sa solidarité aux victimes et à leurs proches.

Le mouvement #blacklivesmatter montre clairement que, malgré la lutte pour les droits civiques, les inégalités et le racisme sont toujours florissants en Amérique. De nombreux jeunes cherchent des réponses et comment changer la société. En tant que marxistes, nous nous trouvons en première ligne des luttes contre toutes les formes de discrimination. Nous pensons que pour réussir, ces luttes doivent se mener en parallèle avec celles de la classe ouvrière unifiée, contre le capitalisme et pour le socialisme. Nous proposons d’analyser ici les réussites et les échecs d’une des

...

La victoire de Donald Trump a envoyé une onde de choc aux quatre coins du monde. Le Washington Post évoque un événement « cataclysmique ». Il faut dire que ce quotidien américain avait, des mois durant, annoncé une « confortable » victoire de Clinton, comme l’avaient d’ailleurs fait la plupart des « experts » des autres grands médias. Clinton était leur candidate, la candidate de l’establishment. Elle avait le soutien des sections décisives de la classe dirigeante américaine, qui considéraient

...

Aujourd’hui, pour le 99e anniversaire de la révolution russe, nous republions cet article d’Alan Woods, écrit pour la préface à L’Histoire de la révolution russe de Léon Trotsky, que les éditions britanniques Wellred ont republié en 2007.

Lundi 31 octobre, à Turbat au Baloutchistan, la maison du camarade Zareef Rind a été attaquée par des inconnus armés. Son jeune frère de 18 ans Hasil Rind Baloch – un militant de l’Organisation Etudiante Baloutche (BSO) – a été tué d’une balle dans la tête. Cependant, il est évident que la cible réelle de cette attaque était Zareef Rind qui, vivant habituellement à Karachi, était dans la maison non loin de son frère quand celui-ci a été tué. Puisque son jeune frère lui ressemble beaucoup, les assaillants auraient

...