French

Cette année marque le 500e anniversaire de la capture de Cuauhtémoc [le dernier souverain aztèque, NDT] le 13 août 1521 par les envahisseurs espagnols, un événement qui représente la chute de Mexico-Tenochtitlán. Cette chute a représenté une étape très importante dans le processus d’ascension du capitalisme et de sa domination mondiale. Elle a constitué l’un des points de départ de la mondialisation capitaliste. Et elle a représenté un choc entre deux modes de production : le capitalisme dans son premier stade de développement et le mode de production du monde méso-américain, avec ses propres particularités.

Samedi dernier (9 octobre) à Rome, des centaines de fascistes ont attaqué et saccagé le siège national de la CGIL (la Confédération Générale du Travail Italienne).

Cela s’est produit pendant une manifestation contre le « passe vert » (le passe sanitaire italien), rendu obligatoire sur les lieux de travail à partir du 15 octobre. Cette mesure a déchaîné une vague de colère parmi les travailleurs (mais pas chez la majorité d’entre eux), et surtout parmi la petite-bourgeoisie et le lumpenprolétariat. Cette colère confuse a ouvert un certain espace politique pour la droite et l’extrême droite.

Contre l’avis de la majorité de la population américaine, le gouvernement « démocratique » du Texas a décidé d’attaquer, une fois de plus, le droit à l’avortement. Dans la foulée de toute une série de mesures du même ordre, une nouvelle loi interdit désormais l’avortement à partir du moment où l’on peut percevoir les battements de cœur du fœtus, soit à peu près six semaines de grossesse. A un stade aussi peu avancé, une femme enceinte n’est parfois même pas consciente de l’être.

Une fuite de données contenant des millions de documents représentant 2,94 téraoctets d’informations a partiellement levé le voile sur les transactions et les actifs extraterritoriaux de plus de 100 milliardaires, dirigeants mondiaux et fonctionnaires. Cette fuite a mis en évidence l’énorme parasitisme de la classe dirigeante, dont la richesse cachée à l’étranger totalise entre 5600 et 32 000 milliards de dollars.

La Cour suprême des États-Unis a voté pour le maintien d’une nouvelle loi dans l’État du Texas qui limite considérablement l’accès à l’avortement. Cette attaque scandaleuse aux droits reproductifs doit être combattue par un mouvement de masse en défense des libertés démocratiques fondamentales, qui sont en ce moment piétinées par le système capitaliste corrompu américain.

Le 9 août dernier, alors que de gigantesques incendies embrasaient les quatre coins du monde, le GIEC [1] publiait un nouveau rapport sur le changement climatique. On y apprend notamment que l’Accord de Paris, signé en 2015 par la plupart des gouvernements de la planète, est complètement caduc : il sous-estime gravement le rythme du réchauffement climatique et l’ampleur des mesures requises pour neutraliser cette évolution. C’est d’autant plus inquiétant que, comme nous l’avions prévu, les grandes puissances

...

La plus longue guerre de l’histoire des Etats-Unis s’est achevée dans la honte et l’humiliation pour l’impérialisme américain. Vingt ans après l’invasion de l’Afghanistan, la plus puissante force militaire que le monde ait connue a subi une défaite totale face à une bande de fanatiques religieux arriérés.

Le président haïtien Jovenel Moïse a été assassiné début juillet. De nombreux détails entourant son assassinat sont encore voilés de mystère. Alors que 27 suspects ont été arrêtés et qu'un total de 44 ont été détenus, dont quatre policiers et 18 anciens soldats colombiens, de nombreuses questions demeurent, notamment sur qui a organisé l'assassinat et pourquoi.

Le capitalisme américain s’empresse de revenir à un mode de vie plus propice aux affaires, mais cette nouvelle normalité porte les cicatrices sociales et économiques d’une crise historique. Le spectre de la stagflation hante ce pays profondément endetté. Les travailleurs et les jeunes doivent faire face aux conséquences sanitaires à long terme de la pandémie et la crise climatique continue de planer sur la situation. Tous les signes laissent présager de nouvelles turbulences à l’avenir.

Du 24 au 27 juillet, plus de 2800 marxistes de plus de 50 pays du monde entier se sont réunis en ligne pour le congrès mondial de la Tendance marxiste internationale (TMI). Ce congrès devait initialement avoir lieu en 2020, mais il a été reporté à la suite de l’éclosion de la pandémie de COVID-19.

Comment acquiert-on des connaissances? Existe-t-il un monde réel au-delà de nos sens? Et si oui, quelle est notre relation avec lui? Dans cette importante contribution théorique, le rédacteur en chef de marxist.com, Alan Woods, défend le matérialisme contre l’idéalisme et le subjectivisme obscurantiste et postmoderniste en vogue aujourd’hui sur les campus universitaires.

Un nouveau rapport révélateur du Credit Suisse a montré qu’en 2020, le « club des millionnaires » s’est considérablement agrandi, alors que le capitalisme est à bout de souffle et que les inégalités de richesse se sont accrues massivement. Les États-Unis ont gagné 1,73 million de nouveaux millionnaires, l’Allemagne 633 000 et l’Australie plus de 300 000.

Nous publions ici la traduction de l’éditorial du nouveau numéro deIn Defence of Marxism, la revue théorique de la Tendance Marxiste Internationale, que vous pouvez commander en ligne (en anglais).

Depuis quelques semaines, un mouvement de masse pro-démocratie ébranle l’Eswatini, anciennement connu sous le nom de Swaziland. Le roi Mswati III dirige ce pays du sud de l’Afrique d’une main de fer depuis 1986. Il est le dernier monarque absolu de l’Afrique, et les masses l’ont forcé à fuir le pays le 28 juin dernier.

La situation à Cuba est grave. Le dimanche 11 juillet, dans plusieurs villes du pays, il y a eu des manifestations auxquelles, naturellement, les médias internationaux ont donné un large écho. D’où viennent ces manifestations? Quel est leur caractère? Et comment nous, révolutionnaires, devons y répondre?