French

Sarkozy est vaincu. Le candidat socialiste a remporté 51,62 % des suffrages exprimés. Mais ce résultat global cache l’ampleur réelle du rejet de Sarkozy et de la droite. Dans pratiquement toutes les grandes villes de France, même celles qui se trouvent dans des départements empreints de conservatisme, le score de Hollande est bien supérieur à son score national. Citons les cas de Strasbourg (55 %), Reims (53 %), Chartres (52 %) ou encore Cherbourg (60 %). Une large majorité de salariés a voté pour la gauche. Même chose chez les électeurs de 18 à 55 ans. Les réserves sociales de la droite résident essentiellement chez les riches, chez ceux qui vivent de

...

Lorsque ce journal sera mis sous presse, la grève des étudiantes et étudiants entamera sa onzième semaine. Toutes les tentatives de Jean Charest et son gouvernement pour étouffer et diviser le mouvement étudiant ont connu l’échec et pis encore, elles ont généralement servi à nourrir la flamme et à propager l’indignation au reste de la population. La campagne médiatique aux relents de vitriol lancée autour de la supposée «violence» des étudiantes et étudiants a aussi essuyé un échec et pendant ce temps, le gouvernement s’est refusé à condamner l’usage démesuré et sans discernement de la brutalité policière et les arrestations massives à l’aveuglette.

Le slogan « Lorsque l’injustice devient la loi, la résistance est un devoir ! » résume fort bien l’analyse de la situation à l’Université de Montréal et indique la seule voie qui reste aux étudiants face aux attaques infligées par le gouvernement Charest et l’administration de Guy Breton.

Le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, a obtenu 11,1 % des suffrages exprimés lors du premier tour de l’élection présidentielle. Cet excellent résultat est à l’image d’une campagne exemplaire qui, pendant plusieurs mois, a mobilisé les énergies de dizaines de milliers de militants du PCF, du Parti de Gauche et des organisations syndicales, en particulier de la CGT.

Le 12 novembre dernier, une quarantaine de Jeunes Communistes (JC) étaient réunis au siège national du PCF pour une journée de débat sur le thème du socialisme. Cela faisait suite au dernier Congrès national des JC, en avril 2010, qui avait adopté à une très large majorité un amendement affirmant que«le monde du travail doit devenir la classe dominante», dans le but de construire«le socialisme du 21e siècle». De manière générale, ce Congrès avait été marqué par de nombreuses interventions réclamant un «retour à Marx» et une réaffirmation des objectifs révolutionnaires du mouvement.

Paris, février 1962. La perspective d’une fin de la guerre d’Algérie semble s’être éloignée depuis la suspension des pourparlers de paix, le 28 juillet 1961, entre le GPRA. (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne) et le gouvernement français. Cependant, dans les arcanes du pouvoir, tout le monde s’accorde à dire que la seule issue possible est l’indépendance de l’Algérie. S’accrochant désespérément à leur rêve d’une Algérie française, les fascistes de l’OAS. (Organisation Armée Secrète), multiplient les attentats en Algérie et en Métropole. Cette stratégie de la terreur vise à mettre la pression sur le gouvernement français, qui se dit de plus en plus favorable à de

...

Le Parti de la Refondation Communiste (PRC), en Italie, a tenu son VIIIe congrès national du 2 au 4 décembre dernier, soit quelques semaines après la chute ignominieuse de Silvio Berlusconi et la constitution d’un gouvernement de « technocrates » dirigé par Mario Monti. Les discussions du congrès ont naturellement porté sur la faillite qui menace l’Etat italien et sur les conséquences politiques et sociales de cette situation. Le mandat que les « marchés » ont confié à Mario Monti est clair : imposer au peuple italien une politique d’austérité brutale.

Deux responsables de La Riposte, Greg Oxley et Jérôme Métellus, ont eu récemment l’occasion de discuter avec Jean-Luc Mélenchon au siège du Parti de Gauche. Eric Coquerel, de la direction du PG, était également présent. La discussion était fraternelle et a couvert de nombreux sujets. Greg et Jérôme ont réaffirmé l’engagement de La Riposte à mener campagne pour les candidats du Front de Gauche aux élections législatives et présidentielles. Ils ont aussi proposé à Jean-Luc Mélenchon de publier une interview de lui dans notre journal. Il a immédiatement accepté. La voici.

Entretien avec Samba LY, délégué CGT de Net Eclair. Les quarante salariés de la blanchisserie industrielle Net Eclair, à l’aéroport de Roissy, occupent leur entreprise depuis le 6 octobre, jour où la direction a annoncé son intention de la liquider. Elle a pour activité le nettoyage des linges d’avion. Elle est en bout de chaîne de la sous-traitance généralisée qui prévaut dans l’organisation du travail mise en place par les compagnies aériennes, et notamment le groupe Air France.

Ceci est la traduction d’une déclaration de nos camarades grecs de Marxistiki Foni, publiée le 19 octobre, jour de grève générale.

Depuis le 18 mai 2011, le camarade Mohamed Ghalout, un militant étudiant de la « Voix démocratique basiste » dans les rangs de l’Union nationale des étudiants marocains, est détenu dans les prisons de la dictature alors que son audition a été reportée pour la deuxième fois. Il a été arrêté sur des accusations fausses et il subit un procès politique injuste.

La vague révolutionnaire qui a déferlé à travers l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, renversant ou ébranlant les régimes en place, a été vécue comme une catastrophe par les puissances impérialistes. Et pour cause. La stabilité de ces dictatures était d’une importance stratégique vitale pour l’impérialisme. Elles servaient à terroriser les masses du monde arabe. Elles facilitaient l’exploitation des travailleurs et le pillage des ressources de la région. Il en était de même en Libye, où, à l’origine, le soulèvement du 19 février à Benghazi était une extension des révolutions en Egypte et en Tunisie. Cependant, le cours ultérieur des événements a vu la révolution libyenne détournée au

...

Ce texte a été écrit en juin 1974, quelques semaines après l’effondrement de la dictature militaire de Caetano. Alan Woods y analysait les forces et les faiblesses de la révolution portugaise, et dessinait des perspectives.

Cet article d’Alan Woods est la préface du livre de notre camarade Lal Khan, Une autre histoire du Pakistan [1], publié en 2008 à l’occasion du 40e anniversaire de la révolution pakistanaise de 68-69.

16 juin:Il y a près de 10 ans, George W. Bush et les néo-conservateurs ont profité des attentats du 11 septembre pour engager leur politique étrangère dans la voie de la force militaire brute. Mais après les désastres en Irak et en Afghanistan, et dans le contexte de la plus grave crise économique depuis les années 30, l’humeur a changé.

Le drame grec s’intensifie de jour en jour et d’heure en heure, menaçant la stabilité de toute l’Union Européenne. Mardi, le gouvernement de Papandréou a obtenu un vote de confiance, au Parlement, pendant qu’à l’extérieur du bâtiment des dizaines de milliers de gens criaient : « Voleurs ! Voleurs ! » Leur colère n’est pas seulement dirigée contre les mesures d’austérité, mais aussi contre les politiciens en général.

Longtemps reporté, le VIe congrès du Parti Communiste Cubain (PCC) s’est tenu à la Havane du 16 au 19 avril dernier. Il a adopté le document intitulé : Lignes directrices de la politique économique et sociale du parti et de la révolution. La date du congrès coïncidait avec le 50e anniversaire de la tentative de débarquement américain à la Baie des Cochons, en 1961. Fidel Castro avait alors proclamé le « caractère socialiste de la révolution ».

La panique s’empare de nouveau des dirigeants européens. Leur dernière recette, pour trouver de l’argent, consiste à privatiser à une échelle massive. Le gouvernement espagnol vend les bijoux de famille. Il veut privatiser la loterie nationale et des aéroports. La vente de la loterie nationale est censée rapporter entre 6,5 et 7,5 milliards d’euros. Mais l’Etat espagnol perdrait près de 3 milliards d’euros de recettes annuelles, qui tomberaient dans les poches d’un grand groupe privé. C’est un excellent exemple du pillage de l’Etat : on nationalise les pertes et on privatise les profits.

Ces huit derniers jours, des centaines de milliers d’Espagnols sont descendus dans les rues. Dans de nombreuses villes du pays, les places ont été le théâtre de grands rassemblements. Les manifestants protestent contre le chômage de masse et la politique d’austérité du gouvernement. Les « experts » pro-capitalistes ont été complètement pris par surprise. Ils disaient la jeunesse apathique et apolitique.

Le 18 septembre 2001, George W. Bush – qui, de toute évidence, avait regardé trop de films de John Wayne – déclarait que les Etats-Unis captureraient Oussama Ben Laden « mort ou vif ». Cette affirmation s’est révélée correcte à 50 %. Il est clair que les Forces spéciales américaines envoyées à Abbottabad n’avaient absolument aucune intention de « prendre » Ben Laden vivant.

Le Canada amorce ses quatrièmes élections fédérales en moins de sept ans. Pendant cette période, nous avons passé d’une minorité libérale à une minorité conservatrice. Ce qui est resté constant c’est bien cette érosion du niveau de vie des travailleurs et étudiants et le transfert des richesses aux riches et aux sociétés. Nous avons besoin d’utiliser ces élections pour montrer du doigt la porte aux conservateurs et construire une solide base aux idées socialistes.

Nous publions ci-dessous la troisième et dernière partie du Manifeste de la Tendance Marxiste Internationale (TMI) sur la révolution arabe. Lire ici et ici les deux premières parties. Pour l’essentiel, ce texte a été achevé le 14 mars dernier.

Nous publions ci-dessous la deuxième partie du Manifeste de la Tendance Marxiste Internationale (TMI) sur la révolution arabe. Lire ici la première partie. Pour l’essentiel, ce texte a été achevé le 14 mars dernier. Nous publierons prochainement la troisième partie.

Nous publions ci-dessous la première partie du Manifeste de la Tendance Marxiste Internationale (TMI) sur la révolution arabe. Pour l’essentiel, ce texte a été achevé le 14 mars dernier. Nous publierons prochainement les deuxième et troisième parties.

La situation en Libye a donné lieu à d’intenses débats en Amérique latine. Cet article explique quelle est la position de la Tendance Marxiste Internationale, qui soutient le soulèvement du peuple libyen, mais s’oppose à une intervention impérialiste. Nous y analysons également, d’un point de vue critique, les positions de Hugo Chavez et Fidel Castro.

La Grèce traverse sa plus grave crise depuis la guerre civile de 1949. En 2010, le PIB du pays a chuté de 4,5 %, la production industrielle de 8 % et l’industrie du bâtiment de 50 %. Des études officielles prévoient qu’entre 2009 et 2012, l’économie grecque aura reculé de 10 %. Les analystes tablent sur une dette publique se situant à 152 % du PIB, fin 2011.

Nous publions ci-dessous un article de nos camarades vénézuéliens, organisés autour du journal Lucha de Clases, sur le mouvement révolutionnaire en Libye. C’est une bonne réponse à la confusion qui règne, dans une partie de la gauche latino-américaine, sur la nature du régime libyen, la nature de ce soulèvement populaire et le rôle des impérialistes.

Le tyran est parti! Après 18 jours de mobilisations révolutionnaires, après plus de 300 morts et des milliers de blessés, Hosni Moubarak a démissionné. C’est une grande victoire, non seulement pour le peuple d’Egypte, mais pour les travailleurs du monde entier. C’est le résultat d’un magnifique mouvement des masses, qui ont tenu tête aux balles et aux matraques de la police, et qui ont courageusement résisté à chacun des assauts de la réaction.

Cet article date du dimanche 30 janvier 2011. Le soulèvement populaire contre Hosni Moubarak se poursuit. Sur le papier, le président jouit d’un énorme pouvoir. Il passe des décrets. Il donne des ordres à l’armée. Il menace tous ceux qui bravent le couvre-feu. Mais personne n’obéit – et rien ne se passe.

Cet article date du vendredi 28 janvier 2011. Les flammes de la colère se répandent à travers toute l’Egypte, et rien ne peut les arrêter. Le sort du régime de Moubarak est en jeu. Aujourd’hui [vendredi], il y a eu des affrontements violents dans les rues du Caire et d’autres villes d’Egypte. Le gouvernement avait prévenu les manifestants qu’ils feraient face à toute la puissance de l’Etat.

Cet article date du jeudi 27 janvier. Depuis, le nombre de morts s’élève au moins à huit. Les manifestations de masse exigeant la démission du Président égyptien Hosni Moubarak se sont poursuivies, depuis mardi, dans plusieurs villes du pays, y compris Le Caire et Suez. Dans la ville de Suez, les manifestants ont mis le feu au siège local du parti au pouvoir, le PND. Des travailleurs ont participé à des affrontements à Helwan, au sud du Caire. Au cours de la dernière période, les travailleurs d’Helwan avaient organisé des grèves pour défendre leurs conditions de travail, et certains sont actuellement jugés par des tribunaux militaires.

La mobilisation massive des jeunes et des travailleurs tunisiens a arraché une première victoire. Ben Ali et sa famille, qui ont pillé le pays pendant des décennies, sont partis. Les réactionnaires au pouvoir en Algérie, au Maroc, en Libye, en Egypte, en Jordanie et en Arabie Saoudite ont suivi avec terreur les événements en Tunisie.

Ben Ali a quitté le pouvoir. Face à l’ampleur de la révolte des jeunes et des travailleurs du pays, il n’avait d’autre choix que de s’enfuir. C’est une grande victoire qui ouvre la perspective du renversement définitif de la dictature.

Le 17 décembre dernier, les députés du Parti Socialiste Unifié du Venezuela (PSUV) ont voté une nouvelle loi d’habilitation qui permet à Hugo Chavez de prendre des mesures rapides, par décret, au cours des 18 prochains mois. Le Président du Venezuela pourra légiférer dans les domaines suivants : infrastructure, transports, services publics, logement, finances, fiscalité, utilisation des terres urbaines et rurales, sécurité civile, défense nationale, coopération internationale et « système socio-économique ».

Cette année marque le centenaire de l’un des plus grands événements de l’histoire moderne. Le 20 novembre 1910, Francisco I. Madero dénonçait la fraude électorale orchestrée par le président Porfirio Díaz, et appelait à une insurrection nationale. La Révolution Mexicaine commençait.

Ramon Muchacho, dirigeant du parti vénézuélien de droite Primero Justicia, a animé le 4 novembre dernier une conférence de presse de son parti, au cours de laquelle il a prétendu que notre camarade Alan Woods (photo) était « le principal conseiller idéologique » du Président Hugo Chavez et le « principal idéologue » du PSUV. S’appuyant sur l’un des nombreux articles d’Alan Woods sur le Venezuela, Muchacho a affirmé que la politique actuelle du gouvernement bolivarien, et notamment les récentes expropriations, est une conséquence des « conseils » d’Alan.

Le 13 septembre dernier, la Centrale des Travailleurs de Cuba (CTC) annonçait une série de mesures qui vont sérieusement affecter l’économie du pays. La plus frappante de ces mesures est la suppression de 500 000 postes dans le secteur public d’ici mars 2011, dans le cadre d’un plan de suppression d’un million de postes. Dans la mesure où 85 % des travailleurs cubains, soit 5 millions, sont employés dans le secteur public, cela reviendrait à supprimer 20 % des emplois de ce secteur, dont 10 % au cours des six prochains mois.

Les statuts du PCF prévoient la formation de « réseaux », au sein du parti, dans le but de stimuler la discussion démocratique entre militants. Du 11 au 16 octobre, l’un de ces réseaux, Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme, a organisé une série de réunions publiques avec le théoricien et militant marxiste Alan Woods. La Riposte soutenait cette initiative, qui a rencontré un grand succès.

La lutte contre la casse des retraites a montré que l’immense majorité de la population s’opposait à cette contre-réforme. La participation aux grandes journées de mobilisation est montée jusqu’à 3,5 millions de manifestants. Parallèlement à ces grandes journées, de nombreuses grèves illimitées étaient en cours dans tout le pays. De « petites » manifestations – de 2 ou 3000 personnes – ont eu lieu jusque dans des petites villes de province, où il arrivait que plus d’un quart de la population locale soit dans la rue. A travers le pays, les lycéens et les étudiants se sont lancés dans l’action. Les mobilisations s’accompagnaient souvent de débrayages de salariés dans les

...

Québec solidaire a déclenché les démarches vers son programme. Nous vous présentons ci-dessous notre contribution aux thèmes de l'économie et du travail. Nous organisons également des cercles citoyens dans le but de promouvoir notre perspective au sein du parti. Joignez-vous à nous et luttez pour un programme socialiste!

Il y a 70 ans, le 20 août 1940, Trotsky était assassiné par un agent de Staline, au Mexique. A cette occasion, nous publions ci-dessous un article d’Alan Woods qui date de 1988.

Τα Γαλλικά συνδικάτα διοργάνωσαν σήμερα μια ακόμα ημέρα δράσης. Εδώ δημοσιεύουμε τη μετάφραση της προκήρυξης που μοίρασαν στις σημερινές κινητοποιήσεις οι μαρξιστές του ΚΚ Γαλλίας, που εκδίδουν την εφημερίδα «La Riposte» (www.lariposte.com).

Notre camarade Alan Woods était en France, du 11 au 16 octobre derniers, pour une série de réunions publiques sur le thème de « la crise du capitalisme et l’actualité du marxisme ». Organisée par le réseau Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme, cette tournée de réunions fut un grand succès dont nous rendrons compte en détail dans un prochain article. En attendant, voici les vidéos de la dernière des six réunions, qui s’est tenue dans le 18e arrondissement de Paris, le 16 octobre, devant 45 personnes venues directement de la manif, pour la plupart. La traduction de l’exposé d’Alan était assurée par Greg Oxley, du PCF Paris 10e.

Depuis le 12 octobre, le mouvement contre la casse des retraites a franchi un seuil décisif. Les grandes journées d’action n’en forment plus le centre de gravité, bien qu’elles soient toujours aussi massives et sans cesse plus combatives, comme l’a montré le 19 octobre. Désormais, l’axe central de la lutte s’est déplacé sur le terrain des grèves illimitées et des différentes opérations de blocage de l’économie.