Tout le monde l’a compris : la contre-réforme des retraites aurait pour conséquences soit d’augmenter le nombre d’années travaillées, soit de baisser le montant des pensions. Pour beaucoup de travailleurs (et à terme, pour tous), les deux effets se cumuleraient. Par ailleurs, le système de retraites « à points » permettrait aux futurs gouvernements d’aggraver la situation sans avoir à passer par une nouvelle « réforme ». Il leur suffirait d’un simple calcul, fondé sur des données économiques et démographiques plus ou moins objectives, donc manipulables.

Le mercredi 25 septembre dernier, les étudiants de l’Université Ryerson, en Ontario, ont organisé une assemblée générale historique. Lors de celle-ci, plus de 200 étudiants ont voté par une majorité écrasante en faveur d’une grève d’un jour pour le 6 novembre prochain contre les coupes du premier ministre Doug Ford en éducation. Il s’agit d’une première au Canada anglais depuis 1996.