Les forces de l’Etat Islamique (EI) harcèlent la ville de Kobané, à la frontière turco-syrienne. Des milliers de Kurdes sont passés en Turquie dans le but d’en rapporter des armes et des fournitures. Mais l’armée turque, à la frontière, les en empêche. Sous les yeux du monde entier, la population de Kobané est menacée d’un effroyable bain de sang.

Lors d’une conférence de presse donnée le 28 août 2014, le président des États-Unis Barack Obama a admis « ne pas avoir encore une stratégie pour lutter contre les miliciens de l’Isis ». Cette confession d’Obama révèle l’impasse des États-Unis face à la nouvelle crise explosive au Moyen-Orient, suite à la progression en Irak de l’Isis [en Français : l’État Islamique de l’Irak et du Levant].