Blaise Compaoré a été poussé à la démission par une explosion révolutionnaire du peuple burkinabé. Après 27 ans de pouvoir, le président déchu du Burkina Faso voulait modifier la Constitution pour briguer un cinquième mandat. Telle fut la cause immédiate du soulèvement des masses, qui, par leur nombre et leur détermination, ont fait très clairement comprendre à Compaoré qu’il devait démissionner sans tarder. Mais il y avait des causes plus profondes à cette magnifique irruption de la jeunesse, des travailleurs et des pauvres : une misère endémique, l’enrichissement d’une minuscule élite sur le dos d’un peuple au dénuement effroyable, la corruption généralisée, la domination du pays par les impérialistes français et américains – sans oublier les grandes traditions révolutionnaires de ce peuple.

Occupy Central et les étudiants revendiquent ensemble la mise en place d’un véritable suffrage universel pour les élections de Chef de l’exécutif et du Conseil Législatif, ce qui a récemment été refusé par le Congrès National du Peuple de Pékin (CNP). A la place d’élections démocratiques du Chef de l’exécutif pour 2017 réclamées par plusieurs organisations, le Comité du Congrès National du Peuple (CCNP) a annoncé que tous les candidats devaient d’abord être approuvés par un comité. Celui-ci sera composé d’élites politiques et économiques, dont les membres seront pour la plupart directement sélectionnés par Pékin.

Les forces de l’Etat Islamique (EI) harcèlent la ville de Kobané, à la frontière turco-syrienne. Des milliers de Kurdes sont passés en Turquie dans le but d’en rapporter des armes et des fournitures. Mais l’armée turque, à la frontière, les en empêche. Sous les yeux du monde entier, la population de Kobané est menacée d’un effroyable bain de sang.

Lors d’une conférence de presse donnée le 28 août 2014, le président des États-Unis Barack Obama a admis « ne pas avoir encore une stratégie pour lutter contre les miliciens de l’Isis ». Cette confession d’Obama révèle l’impasse des États-Unis face à la nouvelle crise explosive au Moyen-Orient, suite à la progression en Irak de l’Isis [en Français : l’État Islamique de l’Irak et du Levant].

Lors d’une conférence de presse donnée le 28 août 2014, le président des États-Unis Barack Obama a admis « ne pas avoir encore une stratégie pour lutter contre les miliciens de l’Isis ». Cette confession d’Obama révèle l’impasse des États-Unis face à la nouvelle crise explosive au Moyen-Orient, suite à la progression en Irak de l’Isis [en Français : l’État Islamique de l’Irak et du Levant].

Le 17 juin dernier, le président Maduro a annoncé le limogeage du Ministre des Finances et du Plan, Jorge Giordani (photo), l’un des principaux architectes de la politique économique du gouvernement vénézuélien depuis 1999. Giordani a alors publié une « lettre ouverte » qui a suscité un vif débat. Il y critique plusieurs aspects de la mise en œuvre de politiques dont il affirme qu’elles se sont révélées inefficaces et n’ont pas permis de lutter contre la corruption.

Le maire de Kiev Vitali Klitschko et le gouvernement ukrainien ont évacué de force les derniers manifestants d’Euromaidan restants sur la place, déblayé les tentes de ceux-ci et les ont remplacées par un bureau de recrutement de l’armée. Arguant que les objectifs d’Euromaidan sont accomplis et que le mouvement n’est plus nécessaire, Kiev contrôle le mouvement qui l’a amené au pouvoir.

La ville de Ferguson aux Etats-Unis, dans la banlieue de St Louis, a été secouée par une nuit de pillage et de vandalisme. Le meurtre d’un adolescent par la police, alors qu’il était sans arme, avait entraîné une marche de la population qui voulait protester contre ce crime. Immédiatement, des policiers anti-émeute avec casques et chiens stoppèrent la manifestation.

Ce document a été adopté par le congrès mondial de la Tendance Marxiste Internationale, qui s’est tenu du 29 juillet au 3 août, en Grèce.

MARXIST.COM HOLIDAY BREAK

In Defence of Marxism will be publishing irregularly over the holiday period, and will resume regular output on 1 September.

Upcoming Events

No events found