L’annonce faite par les grands clubs de football européens d’une nouvelle compétition, l’European Super League (ESL), a provoqué une vague de mécontentement sans précédent chez les fans de football. Ce projet de compétition, réservé aux clubs les plus riches, sur des critères économiques et non-sportifs, montre le rôle pernicieux des intérêts capitalistes dans le monde du sport. Si, depuis l’annonce du projet, la plupart des clubs se sont rétractés devant la pression des supporters, les dirigeants des grands clubs et l’UEFA n’ont pas abandonné l’idée de réaliser des profits encore plus juteux au détriment du football.