Fausses accusations contre un militant de La Riposte socialiste : non à la persécution policière de la gauche à Hamilton!

Le mardi 22 octobre au matin, notre camarade Max a été arrêté par des policiers en civil devant sa maison à Hamilton. Sous les yeux de sa famille, Max s’est fait menotter et amener dans une voiture de police.

[Source]

Max a été en détention policière pendant près de dix heures, où il a été mis dans une cellule et soumis à un interrogatoire. Max a éventuellement été informé du fait qu’il était accusé d’intimidation et d’agression en lien avec sa participation à une manifestation anti-Maxime Bernier tenue fin septembre. Max manifestait alors contre les mêmes individus qui ont envoyé un barrage de lettres haineuses à un restaurant syrien de Toronto, forçant sa fermeture temporaire. Socialist Fightback Hamilton avait publié une déclaration et une vidéo de la manifestation anti-Bernier qui montre bien que Max n’est pas coupable. Vous pouvez lire la déclaration ici : https://www.facebook.com/fightbackhamilton/posts/916429702045688

La Riposte socialiste/Fightback condamne les accusations portées contre Max, aucunement appuyées par les faits, et nous appelons à la solidarité de la gauche et du mouvement ouvrier.

Nous avons appris depuis que trois autres militants de gauche ont également été arrêtés et accusés par la police de Hamilton. D’autres arrestations et accusations pourraient suivre. Nous croyons que des motifs politiques justifient cette attaque. Tandis que des militants de gauche sont accusés, aucune accusation n’a été portée contre les membres de l’extrême droite, malgré des vidéos les montrant en train d’attaquer des militants à la manifestation. Ce n’est pas la première fois que la police de Hamilton persécute la gauche tout en fermant les yeux sur les actions violentes de l’extrême droite, comme nous l’avons vu lors de la Fierté à Hamilton cette année.

Ces événements surviennent seulement quelques mois après que le conseil municipal et le maire Fred Eisenberger aient proposé un règlement anti-manifestation complètement antidémocratique sous le faux prétexte de stopper la haine. Ce règlement proposé est si prohibitif (interdiction de l’utilisation de bannières et de systèmes de son, de la distribution de tracts, et de toute activité de « perturbation ») qu’il constituerait dans les faits une interdiction de toute forme de manifestation politique. Il est évident que ce règlement serait appliqué à la gauche de manière disproportionnée.

Les accusations portées contre Max, une figure bien connue du mouvement ouvrier et antiraciste, ne sont donc pas une coïncidence. Ils tentent d’en faire un exemple et d’intimider la gauche et le mouvement ouvrier plus large pour nous décourager dans la lutte. Le mouvement ouvrier, les organisations de gauche et la communauté plus large doivent s’opposer à ces accusations. La persécution ciblée des militants se répétera avec d’autres militants à l’avenir, et nous ne pouvons laisser passer cela sans s’y opposer.

Pour appuyer Max, nous vous encourageons à envoyer une lettre aux personnes suivantes, tout en mettant en CC This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. :

Maire de Hamilton, Fred Eisenberger: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Conseil des services de police de Hamilton : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Services de police de Hamilton : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Vous pouvez également appeler le Chef de police au 905-546-4710.

Vous pouvez utiliser ce modèle en anglais :

To whom it may concern,

I have sent you this email to state my opposition to unjust charges that were recently laid against Maximiliano Herrera and three others in relation to an anti-hate protest held on Sept. 29 at Mohawk College.

These charges are baseless. I also find it disturbing that no charges have been laid against any far right agitators present on Sept. 29, despite there being video evidence of them engaging in violent acts. This suggests that Hamilton police are deliberately targeting left wing activists, while turning a blind eye to violent hatemongers. This is an insult to justice, and a stain on the city of Hamilton.

I and many others demand that all charges being laid against these four individuals be immediately dropped, along with the systematic intimidation of left wing activists in Hamilton.

I look forward to your response.

Regards,

[Votre nom]

De plus, les frais de dépense seront vraisemblablement élevés. Nous demandons aux gens dans le mouvement de contribuer via une campagne GoFundMe à un fonds visant à aider Max et sa famille à couvrir ces frais : https://www.gofundme.com/f/legal-defense-fund-for-max

Une attaque contre un est une attaque contre tous!

Non à la persécution de la gauche à Hamilton!