Il y a plus de 20 ans, à la veille de l’introduction de l’euro, la TMI expliquait que face à une grave crise du capitalisme européen, la zone euro se disloquerait « au milieu des récriminations mutuelles ». Jeudi dernier, lors d’une conférence entre dirigeants de l’Union Européenne, ces récriminations ont dominé les discussions.

L’actuelle crise sanitaire marque un tournant de l’histoire mondiale. Ses répercussions économiques, sociales et politiques seront colossales. La réaction en chaîne qui a commencé en décembre 2019, dans un marché couvert de Wuhan, ne s’éteindra pas avec le reflux de la pandémie.

Depuis qu’elle est devenue l’épicentre de la pandémie du coronavirus, l’Europe est maintenant confrontée à sa plus grave crise depuis la Seconde Guerre mondiale. Tous les piliers de la soi-disant « intégration européenne » commencent à s’écrouler sous cette pression.