Les résultats du premier tour des élections régionales indiquent un profond rejet de la politique réactionnaire du gouvernement Sarkozy. Le pendule politique repart vers la gauche, dans le contexte général d’un regain des luttes sociales. Comme on pouvait s’y attendre, le PS en est le premier bénéficiaire, et ce alors que tant d’observateurs superficiels en annonçaient pratiquement la mort, au lendemain des élections européennes de juin 2009.

120 militants et sympathisants communistes ont assisté à la réunion fondatrice du réseau Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme, le samedi 30 janvier, à Paris. Il y avait des camarades d’une quinzaine de départements : le Finistère, la Haute-Garonne, les Deux-Sèvres, le Rhône, le Gard, l’Allier, l’Aisne, la Seine-Maritime, le Territoire de Belfort, la Meuse et la plupart des départements d’Ile de France. L’ambiance et les débats furent excellents.

Le 49ème congrès confédéral de la CGT s’est réuni à Nantes du 7 au 11 décembre derniers. Le rapport d’activité des trois dernières années et le texte d’orientation pour les trois prochaines ont été approuvés à une très large majorité des délégués. Bernard Thibault, le Secrétaire Général, a été facilement reconduit dans ses fonctions. Toutes les propositions visant à doter la CGT d’un plan de lutte concret et résolu contre la dégradation constante des conditions de vie des salariés ont été écartées. Le programme de la CGT ne contient aucune mesure portant atteinte à la propriété capitaliste. Dès lors, on comprend qu’à l’issue du congrès de Nantes, la presse capitaliste encense le « réalisme » et la « modernité » de la direction de la CGT.

Le 30 janvier prochain, à Paris, le réseau Renforcer le PCF, renouer avec le marxisme tiendra sa réunion fondatrice. Ce réseau porte le nom du texte alternatif qui a réalisé 15% des voix, lors du 34e Congrès du parti. La réunion du 30 janvier, comme le réseau lui-même, sera ouverte à tous les militants et sympathisants communistes qui souhaitent y participer.

L’année 2009 est riche en anniversaires : l’assassinat de Rosa Luxembourg et de Karl Liebknecht, la création de l’Internationale Communiste et la Commune des Asturies. Aucun de ces anniversaires n’a trouvé d’écho dans la presse capitaliste. Mais il y a un qu’ils n’oublient pas : le 9 novembre 1989, la frontière séparant l’Allemagne de l’Ouest et l’Allemagne de l’Est était ouverte.

Dans son texte d’orientation pour le 49e Congrès de la CGT, la direction confédérale définit son objectif général, pour la France et pour le monde, comme la promotion d’un « développement humain durable ». On le sait, la notion de développement durable est très à la mode, ces temps-ci. Les auteurs du document de la CGT ont certainement pensé que l’insertion du mot « humain » pouvait rendre cette notion encore plus sympathique. Mais qu’est-ce que cela veut dire, au juste ?

Le résultat des dernières élections législatives, en Allemagne, a reflété de profonds changements au sein de l’électorat. Le déclin massif du vote SPD a une importance particulière, de même que la nette progression de Die Linke, qui se tient sur la gauche du SPD. Nous publions ci-dessous un article de notre camarade allemand Hans-Gerd Öfinger, militant de Die Linke et rédacteur au journal marxiste Der Funke (« L’Etincelle »).

Dans l’entreprise Mitsubishi Motor Company (MMC), à Barcelona, au Venezuela, les travailleurs et leur syndicat (Singetram) sont une nouvelle fois attaqués. MMC a annoncé le licenciement de 11 membres du Comité Exécutif du syndicat. Par ailleurs, 156 travailleurs sont menacés de licenciement, au total. Singetram a immédiatement organisé une campagne de protestation nationale – et en appelle maintenant à la solidarité internationale.