Pendant que nous traduisions en français l’article suivant, nous avons appris que la préfecture de Paris avait interdit une manifestation de solidarité avec le peuple palestinien. Le gouvernement Hollande – qui est à l’origine de cette atteinte à nos droits démocratiques – souligne ainsi son alignement servile sur les impérialismes israélien et américain.

Jean-Luc Mélenchon suggère que cette décision est une provocation visant à créer des incidents. La question mérite d’être posée ; ce serait tout à fait dans le genre de Manuel Valls, dont la politique aggrave le chômage, la misère et la précarité, sur fond de mobilisation de plusieurs catégories de salariés. Du point de vue réactionnaire de ce gouvernement « socialiste », tout ce qui peut diviser les travailleurs est bienvenu.

Révolution appelle à se mobiliser massivement contre l’agression de Gaza et contre l’atteinte au droit de manifester en France.

Revolution

La Coupe du Monde de football, qui se tient dans 12 villes du Brésil, débutera d’ici quelques jours. Environ 500 000 touristes sont attendus pour cet événement. Cependant, au lieu des célébrations et de la réjouissance nationale dans un pays longtemps reconnu pour ses traditions de football, il y a énormément de tension alors que s’amorce le tournoi.

L’usine Flasko, au Brésil, est occupée et administrée sous contrôle ouvrier depuis 11 ans. Aujourd’hui, les travailleurs de cette usine de café luttent pour qu’elle soit officiellement nationalisée – sous contrôle ouvrier. Les travailleurs de Flasko doivent présenter une pétition signée par 10 000 personnes, d’ici le 17 juin, pour obliger le Sénat brésilien à organiser une audition et une discussion formelles sur cette proposition d’exproprier l’usine occupée. Merci d’aider ces camarades en signant la pétition (voir le lien ci-dessous). La nationalité brésilienne n’est pas requise.

Les récentes élections européennes ont envoyé une onde de choc dans le paysage politique du continent. Des partis de droite soi-disant « anti-système » ont fait des scores importants dans des pays comme la France, la Grèce et la Grande-Bretagne, au grand dam des partis traditionnels. Mais l’idée que cette élection représente un brusque mouvement vers la droite – voire vers le fascisme – est complètement fausse.

Le 33e congrès de The Struggle (« La Lutte »), section pakistanaise de la Tendance Marxiste Internationale (TMI), s’est tenu les 8 et 9 mars 2014 à Lahore, dans un contexte économique et social terrible. Dès son arrivée au pouvoir, en juin 2013, le gouvernement de droite de Nawaz Sharif (Ligue Musulmane) a lancé de nouvelles attaques majeures contre les pauvres et les travailleurs.

Le marxisme est une vision à long terme de l’histoire. Il y a certains moments de l’histoire qui sont des tournants décisifs. 1789, 1917 et 1929 furent de tels moments. Alors, l’ensemble du processus s’accélère. Ce qui semblait définitivement figé se transforme en son contraire. À la liste de grands tournants de l’histoire, nous devons désormais ajouter l’année 2008. La nouvelle période qui s’est ouverte avec la crise de 2008 trouve son expression dans une intensification de la lutte de classe et, en ce qui concerne les relations entre États, dans des guerres et des conflits internationaux.

Nous publions ci-dessous l’analyse de la situation mondiale de la Tendance Marxiste Internationale (TMI). Il s’agit d’un projet de document qui servira de base à la discussion et sera amendé et soumis du congrès mondial de la TMI qui se tiendra cet été.

Cet article est composé d’extraits d’un long article d’Alan Woods publié sur In Defence of Marxism.

La parution en anglais [et en français] du roman L’homme qui aimait les chiens, de l’auteur cubain Leonardo Padura, est un événement littéraire et politique majeur. Né à La Havane en 1955, Leonardo Padura est un romancier d’envergure, ainsi qu’un journaliste et un critique. Ses récits du détective Mario Conde ont été traduits dans de nombreuses langues et ont remporté des prix littéraires dans le monde entier.

Le mouvement actuel de protestation en Bosnie représente une nouvelle étape de développement dans le processus révolutionnaire européen. Le mouvement révolutionnaire de la classe ouvrière et de la jeunesse bosniaques est un exemple rayonnant pour les mouvements à venir en Europe et partout dans le monde.

La chute de Ianoukovytch ne marque pas la fin du drame ukrainien. Plus de vingt ans après la chute de l’URSS et l’avènement de « l’indépendance nationale » de l’Ukraine, ce pays potentiellement prospère sombre dans un abîme de souffrances. L’économie s’effondre. Une clique d’oligarques pille le pays et vit dans une opulence obscène. Ils sont les véritables maîtres de l’Ukraine.

Après plusieurs jours de manifestations violentes de l’opposition dans différentes villes du Venezuela, le 12 février avait été annoncé comme le jour J d’une offensive visant à renverser le gouvernement démocratiquement élu de Nicolas Maduro. Hier, donc, dans plusieurs villes, des manifestations de l’opposition ont été autorisées. Elles n’ont pas été réprimées. Dans le même temps, de plus grandes manifestations de la jeunesse révolutionnaire étaient organisées pour marquer le 200e anniversaire de la bataille de La Victoria, lors de la guerre d’indépendance.

Près de cinq ans après sa création, le Front de Gauche traverse une période de fortes turbulences. Dans un certain nombre de villes – et non des moindres –, le PCF et le Parti de gauche (PG) n’auront pas de listes communes au premier tour des élections municipales de mars 2014. Par ailleurs, mi-décembre, le PG a annoncé qu’il suspendait pendant quatre mois sa participation au Parti de la Gauche Européenne (PGE), qui regroupe plusieurs partis européens de la « gauche radicale » (dont le PCF) et qui vient de réélire à sa tête Pierre Laurent. Pourquoi cette auto-suspension ? Parce que Pierre Laurent a soutenu l’option d’une liste PS-PCF au premier tour des municipales à Paris, nous expliquent les dirigeants du PG. Dans L’Humanité Dimanche du 19 décembre, Cédric Clérin (PCF) réagissait ainsi : « Le Parti de gauche veut-il la peau du Front de Gauche ? On pourrait le croire, tant les actes de rupture envers son allié communiste se multiplient ». De son côté, le PG affirme que les dirigeants du PCF sont responsables de cette situation et mettent en péril le Front de Gauche.