Argentine - Appel à la solidarité internationale. Non à l’éviction des travailleurs d’IMPA – une usine occupée.

Nous publions ci-dessous l’appel que nous avons reçu des travailleurs d’IMPA, une usine occupée, en Argentine. Ces salariés sont menacés d’éviction. Nous demandons à tous nos lecteurs de faire largement circuler cet appel et de faire signer la résolution par un maximum de syndicalistes, de travailleurs et d’étudiants.

Le lundi 10 août, les travailleurs d’IMPA (Industria Metalúrgica y Plástica de Argentina), à Buenos Aires, se sont réunis en Assemblée Générale et ont décidé de résister à la menace d’éviction prononcée par le juge Hector Vitale.

Ce juge invoque l’inconstitutionnalité de la loi nº 2969/08, votée au parlement de Buenos Aires, en janvier 2009. Cette loi avait prononcé l’expropriation d’IMPA, une entreprise de la métallurgie que les travailleurs occupent depuis 1998 pour défendre leurs emplois et leurs revenus.

Dans leur communiqué de presse, les travailleurs dénoncent le fait que le juge Hector Vitale a des intérêts économiques directs, dans cette affaire. Il profiterait personnellement de la vente du site, en cas d’éviction des salariés.

A ce jour, il y a, sur le site d’IMPA, 63 travailleurs, 150 personnes qui suivent des cours d’Education Secondaire pour adultes, un dispensaire gratuit pour la population du quartier d’Almagro, ainsi qu’un centre culturel qui reçoit des centaines de jeunes. Comme le disent les travailleurs du site, IMPA « n’est pas seulement une usine sous contrôle ouvrier. C’est un espace que notre peuple s’est approprié. Pour nous, IMPA est comme notre pays. »

IMPA est également devenu l’un des symboles du mouvement des usines occupées, en Argentine. Ses travailleurs font partie intégrante du Mouvement National des Usines Occupées (MNER). Ils ont aussi activement participé à l’organisation des deux premières Rencontres latino-américaines des usines occupées, qui se sont tenues au Venezuela. A l’heure où la crise économique relance le mouvement d’occupation d’usines, en Argentine, il est clair que la classe dirigeante veut empêcher IMPA de devenir un modèle et une source d’inspiration.

Nous appelons tous les militants syndicaux et toutes les organisations de gauche à soutenir la lutte des travailleurs d’IMPA (ci-dessous, un modèle de résolution à signer).

Comme le disent les travailleurs dans leur communiqué de presse : « Tout en organisant la résistance, nous continuerons de faire ce que nous faisons le mieux : les travailleurs travailleront, les enseignants enseigneront, les étudiants étudieront, les médecins soigneront et les travailleurs culturels animeront la vie culturelle.
Pour notre Peuple et notre Pays.
Libres ou morts – jamais esclaves ! »

*

Modèle de résolution :

« Nous rejetons la décision du juge Hector Vitale, qui a déclaré l’inconstitutionnalité de la loi 2069/08 en faveur des travailleurs d’IMPA, l’usine occupée, en Argentine.

Cette loi autorise l’expropriation du site où est située l’usine, de façon à ce que soient garantis les revenus de 70 familles – et que soient maintenus, également, les cours d’Education Secondaire, le dispensaire et le centre culturel qu’abrite l’usine.

Les travailleurs occupent IMPA depuis 1998. Depuis, ils ont lutté – avec d’autres acteurs sociaux – pour défendre leurs emplois, l’éducation, la culture et la dignité.

La décision du juge Hector Vitale ouvre la voie à une violente intervention policière pour évacuer l’usine, dans le but de revendre le site et de satisfaire des intérêts contraires à ceux des travailleurs d’IMPA et de la population locale.

Nous demandons que le juge Hector Vitale annule sa décision. Nous exprimons notre solidarité avec les travailleurs d’IMPA et soutenons la lutte qu’ils entreprennent pour défendre l’usine et leurs emplois.

Signataires :

»

A envoyer au juge Sr. Juez Héctor Vitale : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Copie aux travailleurs d’IMPA : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Une vidéo en espagnol sur cette lutte :